Vivre à Montréal : Bilan de 5 ans d’expatriation

Arrivés en 2019 à Montréal avec mon copain, tous les deux dotés d’un Permis Vacances Travail de 2 ans, nous n’avions encore aucune idée de ce que cette aventure allait nous apporter. 5 ans plus tard, nous voilà toujours à Montréal accompagnés maintenant de notre petit teckel et bien installés dans la ville. 

Dans cet article, je fais le bilan de mon expérience de 5 ans d’expatriation à Montréal en commençant par mes motivations et mes premières impressions. Je poursuivrai avec mes retours sur différents aspects de la vie à Montréal. Je finirai avec nos défis et les projets à venir. 

Premièrement le Canada nous faisait de l’oeil depuis plusieurs années, notamment après notre aventure de 6 mois en Australie. Le Canada nous attirait pour les grands espaces et les paysages à couper le souffle, son avance et son ouverture d’esprit sur plusieurs sujets qui nous tenaient à coeur ainsi que les opportunités professionnelles. Nous souhaitions à  la base, trouver un emploi de quelques mois puis ensuite barouder sur le territoire canadien.

Nous nous sommes tournés quasi-immédiatement vers Montréal pour notre arrivée sur le sol canadien pour différentes raisons : la première était le bilinguisme de la ville mais aussi son dynamisme et sa richesse culturelle. 

Après avoir fait notre demande de PVT Canada à la fin de l’année 2018, nous avons eu la chance d’être tirés au sort rapidement. Visa en poche, on s’installe donc à Montréal avec des étoiles plein les yeux mais arrive assez vite le mal du pays !

Je raconte d’ailleurs sur mon blog le détail de mon aventure depuis mon arrivée à Montréal jusqu’à mon bilan de 2 ans de PVT Canada.

Travailler à Montréal : Mon parcours professionnel en tant qu'expatriée

Les premiers mois ont en effet été plus compliqués que prévu à cause de la perte de mon premier contrat de Freelance, ce qui a impacté nos finances. Mon premier job en vente chez Rudsak et celui de Stéphane en tant que barman aux Enfants du Rock étaient simples à trouver mais pas si bien rémunérés, donc ce n’était que temporaire. Nos projets d’économies sont rapidement tombés à l’eau, et la perspective de trouver un emploi qui nous plaisait devenait incertaine. 

Malgré ces défis, les opportunités professionnelles et la qualité de vie à Montréal nous ont convaincus de prolonger notre séjour, d’autant plus après avoir visité Vancouver et Toronto lors de vacances, réalisant que Montréal était notre véritable port d’attache.

En effet, Stéphane a eu la chance de trouver un emploi dans l’entreprise où il travaille encore aujourd’hui, chez Vineo, moins de six mois après notre arrivée. Cette opportunité lui a permis d’exercer le métier qu’il avait toujours voulu faire dans les Vins & Spiritueux. 

Pour ma part, cela a pris un peu plus de temps, mais après deux ans, j’ai enfin trouvé le poste que je visais dans l’industrie hôtelière. Ainsi, à la fin de mon PVT, j’ai réussi à décrocher le poste que je recherchais depuis le début de notre aventure à Montréal. Je suis actuellement Responsable Marketing à l’Hôtel Monville et l’Hôtel Gault. Ces expériences ont renforcé notre attachement à la ville et nous ont confortés dans notre décision de nous installer durablement ici.

Je vous partage mes meilleurs conseils dans mon article : Comment trouver un emploi à Montréal : Conseils et retour d’expériences.

Vivre à Montréal : Coût de la vie, logement et premier achat immobilier

Si le coût de la vie était abordable à notre arrivée, aujourd’hui après la pandémie et l’inflation, ce n’est plus du tout le cas. Certes, le coût de la vie est meilleur à Montréal si on compare à Toronto ou Vancouver. Mais avec l’augmentation considérable des produits de première nécessité et d’épicerie, ainsi que des loyers, le coût de la vie a nettement augmenté.

Après deux déménagements sur le Plateau Mont-Royal, nous avons fini par investir et faire notre premier achat immobilier dans notre quartier préféré. Véritable coup de coeur, première visite d’appartement, on faisait déjà une offre d’achat ! Deux mois plus tard, on emménageait dans notre nouvel appartement ! 

Pour des gens qui pensaient rester seulement un an à Montréal et vadrouiller, nos perspectives ont bien changé depuis ! 

Rencontres & amitiés à Montréal

Les amis et la famille nous manquaient énormément, notamment durant la pandémie, mais la levée des restrictions liées au Covid-19 a vraiment changé la donne. Cela a permis à beaucoup de nos proches de venir nous rendre visite, ce qui a rendu la distance un peu moins difficile à vivre.
Avec le coût élevé des billets d’avion pour rentrer en France, nous sommes limités dans nos voyages de retour, mais avoir la visite de certains proches tout au long de l’année a fait une énorme différence.
 

Nous avons aussi eu la chance de faire de belles rencontres à Montréal, et au fil du temps, nous avons construit des amitiés solides dans notre pays d’adoption. Ces amis et ces nouvelles relations sont devenus un soutien précieux et ont contribué à enrichir notre expérience ici.

S'adapter et s'intégrer à Montréal : Culture et bilinguisme

Montréal est une ville bilingue, anglais et français. En grande majorité, les habitants parlent français puisque c’est une ville du Québec. Selon les secteurs et les emplois, l’anglais peut être obligatoire, mais dans de nombreux autres, c’est optionnel. Donc n’ayez crainte si vous n’avez pas un bon niveau d’anglais, vous pourrez le pratiquer sur place ou choisir un job qui ne le nécessite pas.

Au Québec, la langue officielle est le français. Il y a tout de même de nombreuses différences entre le français au Québec et le français de France. Certains mots ne signifient pas la même chose ou sont utilisés dans différents contextes. C’est simplement du français qui a évolué différemment d’un continent à un autre. Cependant ces différences ne constituent absolument pas un frein à la communication. En posant des questions pour comprendre, vous allez vite vous y faire et vous habituer !

Exploration du Québec et Voyages en Amérique

Je suis tombée sous le charme de Montréal et ai développé mon compte Instagram voyage ainsi que mon blog en promouvant la destination et les alentours. Dans cet article ici, je résume ce qui me plait autant à Montréal.

Que ce soit le patinage sur glace, le ski ou les randonnées en hiver, ou le canot-camping, les fins de semaine en chalet et les festivals en été, il y a de quoi faire toute l’année !

Même si pour être tout à fait honnête,  je me passerai bien des mois de mars et avril en hiver ! Un hiver long et peu ensoleillé peut vraiment peser sur le moral, notamment lorsque nous ne rentrons pas en France pour les fêtes de fin d’année.

Pour palier à cela, on est partis en voyage dans des pays plus chauds en hiver quelques fois : Mexique, Colombie et Pérou.

En effet vivre au Canada nous a permis de visiter de magnifiques pays latins mais également de voyager au Canada pour des prix raisonnables. On a visité les Rocheuses Canadiennes, Vancouver, Toronto et le Québec.

Grâce à sa proximité avec les Etats-Unis, nous avons pu traverser la frontière américaine pour visiter New-York, Boston, Le Maine, mais aussi la côte ouest des Etats-Unis jusqu’à San Francisco ! 

Les Défis d'expatriation à Montréal

Le plus gros défi à gérer, après le manque des proches, est de surmonter les périodes de doute et de remise en question de notre expatriation. En effet, on se demande sans arrêt si on ne devrait pas rentrer en France pour profiter de notre famille. Mais nous avons tellement investi pour pouvoir rester à Montréal, et nous nous sommes construit une vie, nous ne voulons pas tout perdre. Ce dilemme est toujours présent dans nos esprits, par moment plus que d’autre.

L’un des pires défis qu’on a vécu depuis notre arrivée a été le COVID et les restrictions liées à cette pandémie. Les restrictions étaient dures et les nombreuses périodes de confinement pesaient beaucoup sur le moral, en plus de la distance avec les proches. 

Le départ et l’annonce du mauvais état de santé de certains proches ont été de véritables coups de massue et nous ont amené à remettre en question toute notre expatriation et nos projets d’avenir plusieurs fois. Ce sont des choses que l’on ne contrôle pas, que l’on soit sur place ou à l’autre bout de l’océan. Cependant le sentiment de culpabilité et d’impuissance est inévitable.

Heureusement nous étions et sommes entourés de véritables amis qui font de notre expérience, une expérience unique et inoubliable.

Agrandissement de la famille : Adoption de notre premier chien, Soya

Après mûres réflexions, nous avons finalement adopté et accueilli en décembre 2021, une femelle teckel miniature que l’on a appelé Soya. Cette petite boule d’amour nous emplie de bonheur et nous a permis de faire face à plusieurs événements tragiques. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir et l’amour de ces petits êtres !

Je vous donne les détails de l’adoption et du quotidien à Montréal avec un petit chien dans l’article : Vivre à Montréal avec un chien : Adoption, Quotidien & Budget.

Notre choix de rester à Montréal : Résidence Permanente et Système de santé

Finalement on a décidé de rester et de faire les démarches pour résider quelques années de plus à Montréal. On a fait notre demande de CSQ, de permis fermé, puis enfin la Résidence permanente. Après beaucoup d’attente, de paperasse et d’argent dépensé, on finit par obtenir le précieux sésame ! 

Une fois détenteurs de la résidence permanente, nous étions éligibles à la RAMQ, régime d’assurance maladie du Québec. Ce régime équivaut à la Sécurité Sociale en France. Avec une bonne complémentaire santé privée ou professionnelle, la quasi-totalité des soins sont pris en charge. 

La prochaine étape est la citoyenneté l’année prochaine !

Cette aventure premièrement temporaire est devenue finalement un véritable projet de vie et d’avenir. Nous comptons fermement faire notre demande de citoyenneté dès que cela sera possible. Nous ne pensons pas rester à Montréal pour toujours, nous pensons peut-être tenter une autre expérience à l’étranger dans quelques temps. Nos projets sont toujours aussi changeants ! 

Ce n’est pas tous les jours faciles, les humeurs et les envies peuvent très facilement changer ainsi que nos perspectives. C’est la malédiction des expatriés, l’éternel dilemme entre rentrer au pays ou rester dans notre nouvel maison et le nouveau quotidien que l’on s’est créé. Malgré cela, cette expatriation est l’une de nos meilleures décisions.

Et vous, quelle est votre expérience à Montréal ?

Pour suivre mes aventures et recevoir des itinéraires complets de voyage, rejoignez mon infolettre !

Laisser un commentaire