Montréal,  PVT canada

PVT Canada #4 : Confinement à Montréal

Nous vivons tous cette période de pandémie de façon différente dans le monde entier. Je voudrais vous partager comment on vit le confinement à Montréal au Canada, ce qu’il se passe plus précisément au Québec actuellement, et ce que cette période a changé dans notre quotidien mais surtout ce qu’on peut ressentir en tant qu’expatriés, loin de ses proches, à l’autre bout de l’atlantique.

J’ai mis du temps à me décider à écrire sur ce sujet car je n’avais pas la tête à ça ou je ne voulais pas que cette période prenne autant de place dans ma vie. Mais force est de constater que c’est le cas et que cette période a changé et change encore considérablement notre vie, notre état d’esprit actuel et nos projets futurs.

La situation COVID-19 au Québec actuellement

Le Québec est la province la plus touchée du Canada. Le 15 Avril 2020, elle compte aujourd’hui plus de 14 000 cas confirmés dont 6030 cas à Montréal. La situation est nettement moins grave qu’en France mais les chiffres ne cessent de doubler et de tripler de jours en jours.

Pour vous mettre à jour, n’hésitez pas à suivre : https://ici.radio-canada.ca/info/2020/coronavirus-covid-19-pandemie-cas-carte-maladie-symptomes-propagation/

Chronologie de notre confinement à Montréal

En une semaine, tout bascule !

Tout s’est passé très vite, en moins d’une semaine si je dois être plus précise. En effet à partir de début Mars, nous avons commencé à entendre parler du coronavirus en Europe mais sans vraiment prendre conscience de l’ampleur de cette épidémie.

En début de semaine, on en rigolait entre amis et entre collègues. Le lendemain, des rumeurs s’immisçaient dans nos discussions. Le sur-lendemain, on parlait absolument que de ça au bureau, à la maison, au restaurant, absolument partout.

En fin de semaine, le ministre Legault fait un état des lieux en direct de la situation au Québec et parle des nouvelles mesures mises en place. A ce moment-là, la situation au Québec et au Canada n’est vraiment pas critique, et bien loin de celle de la France ou de l’Italie. On profite de notre week-end, comme n’importe quel week-end, on sort dans un bar la Samedi soir car nous ne réalisons pas encore la gravité de la situation malgré l’hésitation de certains de nos amis.  Le lendemain, le ministre Legault annonce la fermeture des bars et des restaurants effective le jour-même. Les écoles ferment également.

En parallèle, en France, le Président annonce les premières mesures pour contrer la propagation du coronavirus dont le confinement et la fermeture de nombreux établissements publics.

Notre situation au début de la crise

Je continue d’aller travailler au bureau. Stephane continue aussi ses déplacements commerciaux.

Des rumeurs circulent comme quoi tous les expatriés français vont devoir rentrer en France. On a peur que notre rêve de vivre au Canada prenne fin dès maintenant. Tous les jours de nouvelles rumeurs voient le jour. A notre grand soulagement, on apprend finalement que les expatriés ou tout autre personne vivant au Canada avec un Visa peuvent rester sur le sol canadien.

L’évolution de notre situation en temps de crise

Nous vivons par procuration ce qu’il se passe en France. On ne veut plus sortir de chez nous avant même que les mesures par le gouvernement québécois ne soient prises.  Stephane et moi finissons par travailler de notre domicile. Au bout d’un certain temps, Stephane se voit diminuer ses heures de travail drastiquement. Par chance tous ses événements touchent très peu mon secteur car les entreprises ont besoin de communiquer plus que jamais pendant cette période. Donc je suis à ce jour toujours en poste à temps plein et la crise me touche très peu financièrement pour le moment.

Toutes les semaines, le Québec et le Canada mettent en place de nouvelles mesures. Les parcs nationaux ferment tous leurs portes. Tous les événements et les festivals s’annulent même jusqu’en Juillet. Les supermarchés réduisent le nombre de clients par jour et leurs horaires. Chaque jour, le monde entier prend de nouvelles mesures. Notamment les compagnies aériennes qui annulent et reportent de nombreux vols jusqu’à cet été.

Actuellement le confinement n’est pas total mais fortement recommandé. Seules les sorties strictement nécessaires sont normalement possibles. Les rues sont pratiquement désertes. Mais de nombreux joggeurs vont courir dans les parcs en respectant les distances ou pas. Les regroupements sont strictement interdits sous peine d’une amende de plus de 1000$. Tous les lieux publics sont fermés. Toutes les frontières sont également fermés, même celles des Etats-Unis.

Comment vit-on le confinement à Montréal ?

Malgré que toute la France soit en confinement, et nous de même, nous ressentons plus que jamais la distance et le manque. De plus, à force d’entendre des rumeurs ou de voir que des articles à ce propos sur les réseaux sociaux, on commence à avoir peur pour nos proches. On a peur de ne pas pouvoir être là s’il y a un problème. Pendant que nos familles et amis vivent quelque chose d’historique dans notre pays, nous sommes coincés à l’autre bout de l’océan. C’est lorsqu’on se voit privés de nos libertés fondamentales, qu’on prend conscience de leur importance… La liberté de se déplacer, la liberté d’aller voir nos proches, la liberté de voyager.

Au début nous arrivions à le vivre assez bien malgré tout, mais lorsque les compagnies aériennes ont commencé à annuler ou même à déplacer des vols en Août, là j’ai commencé à accuser le coup.

L’une des choses sur laquelle je m’accrochais pour rester positive était l’arrivée de proches en Juin et de mes parents en Août à Montréal. Je me disais que d’ici quelques mois, cette crise allait passer et nous allions pouvoir reprendre nos vies. Mais on s’est vite rendus compte que tous nos projets tombaient à l’eau un par un. On est en train de gâcher littéralement des mois de notre PVT de deux ans au Canada (possible une fois dans sa vie) à ne rien faire dans notre appartement. C’est extrêmement frustrant ! On attend patiemment de voir quelles mesures seront prises à ce propos au Canada.

Que fait-on pendant notre confinement à Montréal ?

Ce que je fais pendant mon confinement à Montréal

Pour ma part, les jours de la semaine passent plutôt rapidement puisque je travaille encore 40 heures pour mon agence à distance. Je n’ai pas particulièrement du temps libre dans ma semaine en comparaison aux week-ends où là je peux vraiment me détendre et profiter.

Hors travail, mes deux premières semaines de confinement ont été très peu productives à partir du moment où j’ai commencé à rejouer aux jeux vidéos (Les Sims 4…). Je ne profitais absolument pas de mon temps libre le soir et les week-ends pour faire des choses que je n’avais pas le temps de faire habituellement. Heureusement au bout d’un moment, je me suis motivée. J’ai fini par reprendre en main mon blog, faire du sport, lire et reprendre un rythme de vie décent pour tout bonnement, ne pas péter un câble.

Cela fait 1 mois que nous sommes en confinement. Jusqu’à maintenant je ne le vivais pas particulièrement mal. Mais en ce moment c’est très difficile. L’envie de rentrer en France est très présente alors que je sais que c’est impossible, d’autant plus actuellement, notamment depuis que je sais que je ne pourrai pas voir mes proches pendant encore plusieurs mois…

Ce que fait Stéphane pendant son confinement à Montréal

Pour Stephane, il travaille encore quelques heures par jour et en profite pour se former dans son secteur avec des vidéos YouTube. Il a commencé à faire du sport aussi, fait de nombreux testes de plats en cuisine et joue aux jeux vidéos à distance avec des amis.

Bon et on ne va pas vous mentir : sans oublier évidemment, nos innombrables heures devant notre meilleur ami (-ennemi) Netflix à regarder des séries ou des films !


Nos humeurs changent d’une journée à l’autre. Nous faisons de notre mieux pour rester positif malgré les circonstances car notre situation pourrait être bien pire. Nous nous efforçons d’adapter et de réagencer nos projets de voyage qui ont été impactés pour garder le moral !

Pour finir sur une note positive, je voudrais ajouter que cette période m’a permis de renflouer les caisses, d’améliorer mon blog et de finir des livres que je n’avais jamais le temps de lire & vous ? 🙂

Découvrez toutes mes aventures au Canada !

4 commentaires

  • Cambouu

    Effectivement pas facile comme période…
    Prendre en main mon blog créé pour raconter mon aventure d’expatriée au Canada, qui devait démarrer le 25/03… Autant dire que ce n’est pas ce qu’il s’est passé.
    En France c’est extrêmement dur aussi, d’autant plus avec les nouvelles restrictions horaires.
    J’avais quitté mon job fin février pour préparer le départ au Canada.. Du coup les journées sont trèèèès calmes…
    Je me suis mise en dessin, à la méditation et bien d’autres choses 🙂
    J’espère qu’on va en voir le bout du tunnel !!
    Courage à toi

    • Naomi

      Quand on n’a plus de travail, les journées doivent être vraiment longues j’imagine même pas ! 😱
      Cette aventure n’est que reportée ! 👌🏼 Tu étais censée aller où au Canada ?

      Merci pour ton commentaire et bon courage à toi aussi. ☺️💫

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :