Montréal,  PVT canada,  Voyage

PVT Canada #2 : Bilan des 6 mois à Montréal

Maintenant 6 mois que nous vivons à Montréal :

  • notre appartement n’est toujours pas aménagé,
  • on est passé de 33 degrés à -12 en quelques mois…,
  • notre roadtrip au Québec nous a ruiné mais nous en a mis plein les yeux,
  • on a vécu le changement de couleurs des feuilles,
  • on songe sérieusement à devenir critiques culinaires de poutine,
  • on a fait de très belles rencontres,
  • on a des projets plein la tête,
  • & on travaille tous les deux dans nos domaines respectifs !

Bilan des 6 mois à Montréal

Nous sommes arrivés à Montréal en Juin. Découvrez notre arrivée au Canada !

Juillet, le début de notre nouvelle vie d’expat’ !

On est bien installé. Stéphane a d’abord trouvé un job dans un bar à côté de chez nous, assez rapidement. Mais 10 jours après, il a trouvé un autre travail dans son domaine ! Moi j’ai trouvé un premier emploi en vente dans une boutique montréalaise à côté de notre appartement. Mais rien dans mon domaine… beaucoup d’entrevues qui n’aboutissaient à rien.

On continuait de découvrir Montréal. Toutes les semaines, il y avait des festivals gratuits en plein centre ville ou au Parc Jean Drapeau donc on en profitait. Lors des grosses chaleurs, on allait se baigner dans les piscines municipales (la plage nous manquait beaucoup à ce moment là…).

Phase de découverte

On était en pleine phase de découverte et d’apprentissage des expressions et des mots québécois qui diffèrent de la langue française, mais aussi des différences culturelles ! C’était plutôt marrant ! On était émerveillé par des choses anodines du style : les gens font la queue pour prendre le métro (J’ai bien dis… le métro !), tout le monde te demande si tu vas bien, les titres des films anglais sont tous traduits (donc ça donne du Rapide et Dangereux, ou Histoire de Jouets !), les gens ne vont pas faire les courses, ils font l’épicerie… etc.

Préparation du roadtrip au Québec

En même temps, on préparait notre roadtrip au Québec prévu les deux dernières semaines d’Août. Mais le budget était très serré car le loyer était plus élevé que prévu. En effet nous avons dépassé le budget qu’on s’était fixé à la base. Les dépenses se multipliaient très vite. La vie à Montréal est tout de même assez chère, notamment lorsqu’on aime bien manger et en grande quantité… On se restreignait sur à peu près tout, donc ça devenait vite frustrant. Notre principal objectif était de pouvoir faire notre roadtrip en Août pour découvrir la belle province du Québec.

La chaleur était vraiment insoutenable. Nous n’avions pas la climatisation à l’appartement, donc il faisait entre 30 et 33 degrés tous les jours et toutes les nuits. La chaleur était vraiment humide, très différente de la France. On avait chaud dedans. On avait chaud dehors. Je commençais à envier le froid ! (Grosse erreur !)

Jardin Botanique - 6 mois Montréal
Jardin japonais

Août, notre roadtrip au Québec !

Enfin l’heure du roadtrip tant attendu ! On est parti à la découverte des beaux parcs du Québec avec mon petit-frère, venu tout droit de France pour passer ses vacances avec nous.

Nos découvertes

On a découvert le magnifique Parc de la Mauricie. On a fait du vélo dans le Parc la Pointe Taillon. On a souffert pour monter jusqu’à la Statue au Parc du Fjord de Saguenay. On a vu des baleines à bosse à Tadoussac ! On a visité le magnifique Parc de la Gaspésie. On a fait des randonnées dans le beau Parc Forillon. On a découvert l’impressionnante colonie des fous de Bassan sur l’île Bonaventure et le Rocher Percé. On a fait du canoë dans la baie des chaleurs. On a marché dans le superbe Parc du Bic. On a vu LE plus beau coucher de soleil de notre vie à Rivière-du-Loup. On a visité la ville Québec. Enfin, on est allé voir les incroyables chutes de Montmorency. 

Bilan du roadtrip

Au total : On a parcourus 4000 km. On a passé des nuits courtes à se geler les noix. On a arrêté de compter nos piqûres de moustiques. On a des paysages magnifiques plein la tête ! L’itinéraire de mon roadtrip en détail ici.

Chutes Montmorency - 6 mois Montréal
Chutes Montmorency

Septembre, le petit coup de blouse…

Le roadtrip nous a ruiné (Rien de bien étonnant). Le retour en ville était compliqué. On n’avait plus un rond et il n’y avait plus trop d’activités gratuites en ville. Je ne trouvais toujours pas de travail dans mon domaine. C’était un peu long…

Les proches nous manquaient énormément. Je me demandais si ça valait vraiment le coup d’avoir tout quitter pour partir aussi loin…

Puis, on s’est rendu compte que tout ce qu’on nous avait raconté sur le merveilleux Québec, notamment Montréal, n’était pas si merveilleux que ça.

Désillusion ou mal du pays ?

Oui, Montréal est dynamique. Oui, Montréal est cosmopolite. Oui, Montréal est en plein emploi. Oui, Montréal est ouvert.

Mais la vie à Montréal est tout de même chère, voire même plus chère qu’à Paris. Je m’explique : Si on compare l’euro au dollar canadien, certes on est gagnant. Mais une fois que l’on arrête de comparer et qu’on se fie au loyer à payer et au salaire québécois que l’on touche, ce n’est plus la même chose.

Bilan des dépenses pour vivre à Montréal

  • Niveau logement : on paye la même chose qu’à Paris mais pour un logement beaucoup plus spacieux. Ça c’est vraiment positif !
  • Niveau course : Les courses en général sont vraiment onéreuses. Mais pour éviter de dépenser beaucoup d’argent sans se priver, oubliez les courses dans les super ou hypermarchés ! Il faut plutôt favoriser les marchés (Jean-Talon reste le moins cher, ou Atwater), les petites épiceries ou les commandes par internet ! On arrive à faire 100 dollars (voire moins, assez souvent) pour deux pour toute une semaine.
  • Niveau transport : 86 dollars la carte mensuelle pour le métro et le bus, ça fait mal.
  • Niveau restaurant/bar : quand tu additionnes le prix (HORS TAXE), les taxes plus les tips, la note monte vraiment très vite. C’est devenu un luxe d’aller au restaurant pour nous, alors qu’on avait pris l’habitude d’en faire au moins une fois par semaine.
  • Niveau sorti : Heureusement tout n’est pas payant. Surtout l’été ! Il y a énormément d’animations en ville et de festivals gratuits pratiquement tous les week-end. Ça, c’est vraiment génial ! Jamais le temps de s’ennuyer l’été à Montréal.
  • Puis niveau plein emploi : Je pense que ça ne concerne pas tous les métiers. J’ai du faire plus d’une dizaine d’entrevues mais sans suite en 3 mois ou alors annulation de l’entente de travail la veille de mon premier jour d’embauche (C’était un Dimanche à 22h)… 

Le temps commençait à être pluvieux et gris. Je commençais sérieusement à broyer du noir…

Mais vers la fin du mois de Septembre, la chance m’a souri ! J’ai trouvé enfin un emploi en marketing dans une belle entreprise montréalaise !

Palais des Congrès - 6 mois Montréal
Palais des Congrès

Octobre, la découverte de l’automne au Québec !

Les feuilles changeaient de couleurs. Le temps se rafraîchissait mais ça restait agréable ! Je commençais à prendre mes marques dans mon nouveau travail. Je me sentais beaucoup plus épanouie et arrivais davantage à me projeter à Montréal pour les prochains mois et la prochaine année. Ça me reboostait et ça nous remotivait à bouger et à découvrir les environs ! (L’argent fait des miracles !)

La beauté de la nature

On a fait aussi de très belles rencontres. On cumulait les sorties les week-end à l’extérieur de Montréal pour découvrir les parcs environnants comme le Parc du Mont-Tremblant, le Parc Oméga, le Parc de la Gorge Coaticook ou encore le Parc Harold Baldwin ! A cette période-là, je me rendais de plus en plus compte de la chance que l’on avait d’être au Canada, de voir tous ces magnifiques paysages et de vivre une si belle expérience ! Les proches nous manquaient toujours, mais on ne se posait plus la question de savoir si on avait pris la bonne décision ou non. La réponse était juste évidente. (En tout cas à ce moment-là !)

Parc Omega - 6 mois Montréal
Parc Oméga

Novembre, les premières chutes de neige & les premières températures négatives !

Moi qui pensait qu’on était tranquille jusqu’à Décembre, j’avais tout faux. C’est tombé d’un coup, on n’a même pas eu le temps d’être impatient de voir de la neige. C’était le Lundi 11 Novembre. En prenant mon petit-déjeuner, mon regard était attiré par la clarté de la lumière venant de la grande baie vitrée de la cuisine qui donnait sur la rue. Je n’en revenais pas de voir toute cette neige c’était magnifique ! J’étais comme une enfant ! Mais ça, ce n’était rien.

Première chute de neige

Le Mardi 12 Novembre, la neige était tellement haute qu’elle recouvrait presque la totalité des pneus de certaines voitures ! On était totalement dépaysé. Puis on était aussi content de voir que la ville continuait de vivre malgré la neige, contrairement à Paris… Bon par contre, déjà qu’habituellement le métro était full en heure de pointe, là je me suis crue à Paris pendant les grèves à attendre la correspondance à Gare du Nord ! Mais ça, ça n’a pas duré juste ce jour-là. Non… c’était juste le premier jour des problèmes de métro. On les a enchaîné après pendant des semaines ! Là, on n’était plus vraiment dépaysé…

Le froid à Montréal

Bon et parlons du froid. Il faisait déjà des -12 ! (Histoire d’annoncer la couleur des 6 prochains mois) Puis lorsqu’il y avait beaucoup de vent… ça me faisait pleurer, donc le mascara on oubliait. Et le vent était tellement glacial que je ne pouvais pas sourire, ça me faisait mal aux dents. (Mais mis à part ça, il ne fait pas si froid au Canada car l’hiver est sec… LOL !) J’essayais de ne pas penser au fait que l’hiver allait durer 6 mois. Mais il s’annonçait déjà très long et compliqué !

Comme tout le monde nous le dit ici : “On sait si on veut vivre au Québec ou non, une fois qu’on a vécu un premier hiver !”. On vous en dira des nouvelles !

Mardi 12 Novembre – Neige à Montréal

Décembre, le temps des fêtes !

6 mois que nous sommes loin de nos amis et notre famille. On n’est jamais resté aussi longtemps à l’étranger. En Australie on était resté 2 jours de moins et on avait l’impression d’avoir été absent pendant des années, tellement notre mode de vie et notre aventure étaient hors du commun. Ici au canada, c’est plutôt le contraire. Nous avons l’impression d’y être depuis seulement quelques mois. Nous ne vadrouillons pas tous les mois comme en Australie. On a décidé de vivre une expérience différente, de s’installer et de travailler pour s’intégrer dans une nouvelle culture et un nouveau pays. Mais nous sommes tout de même vraiment heureux lorsque l’on sort de la ville le week-end et qu’on part découvrir les merveilles du Canada.

Les décorations de Noel se sont installés petit à petit. Tout le monde s’organise pour Noel. Beaucoup de nos connaissances décident de rentrer voir leur famille pour Noel. Mais quelques résistants sont encore là, y compris nous ! La famille et les amis vont nous manquer mais on va essayer de vivre un Noel différent cette fois-ci ! Quoi de plus magique qu’un décor enneigé pour passer Noel ?!

Illumi Cavalier – Laval

Mont-Tremblant village

Découvrez l’article sur notre confinement au Canada !

2 commentaires

  • Anu

    J’ai beaucoup aimé lire ton article sur vos premiers mois dans votre nouveau pays. Étant moi-même une expatriée (une finlandaise en France), les expériences des autres m’intéressent. Je vous souhaite un Joyeux Noël (même si c’est loin de vos proches)! Cela doit être féerique dans ce décor enneigé…

    • Naomi

      Hello 🙂 J’étais certaine d’avoir répondu à ton commentaire… En tout cas merci et je suis curieuse de voir ce que tu penses de la France en tant qu’expatriée ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :